HADRA ou quand la musique rythme avec impact environnemental

Classé dans : Actualité, Plein feux | 0

26-08-2013 09-00-18Hadra ou quand la musique rythme avec impact environnemental.

Aujourd’hui, je voudrais juste vous signaler Hadra, cette association grenobloise, qui a organisé son festival à Lens en Vercors,  le dimanche 25 août 2013, mais qui arrive pleinement à limité l’impact de ce festival sur la nature

quelle est la place de l’association HADRA dans la diffusion de la  musique ?

L’association HADRA a été créée en 2001  à Grenoble où elle est  toujours basée. L’association  regroupe environ 300 adhérents, qui participent aux activités de l’association, en particulier l’organisation du festival qui attire 12 000 personnes.

Pourquoi ce lien avec la nature ?

Le lien avec la nature et l’organisation d’un festival dans un cadre naturel comme celui proposé par Lans en Vercors est en cohérence avec les valeurs de la musique trance. La nature est partagée par tous, au-delà des cultures, c’est le cadre idéal pour créer une communion, un échange entre les participants, mais aussi entre les musiciens et les festivaliers.

Ambiancenuit1_0

HADRA met un point d’honneur à limiter l’impact environnemental du festival ?

Le festival a forcément un impact que nous voulons limiter sur le plan de l’énergie, des émissions de gaz à effet de serre. Nous avons prévu de demander cette année une contribution volontaire aux festivaliers pour la compensation carbone des émissions du festival 2012. Cette contribution sera à l’avenir incluse dans la participation demandée pour le festival.

La principale source d’émissions de GES est le transport. Sept mille véhicules sont attendus à Lans en Vercors, deux tiers des personnes venant du Sud Est de la France,  pour un tiers d’autres régions.

Nous avons mis en place diverses démarches pour  réduire l’empreinte transport. Nous avons favorisé le covoiturage,  et  allons mettre l’accent sur le covoiturage pendant le festival lui-même pour aider les festivaliers qui n‘ont pas de solution pour rentrer chez eux. Nous avons passé des accords avec la SNCF, avec les Voies Ferrées du Dauphiné, avec Transisère, pour mettre en place des navettes depuis les gares ferroviaire et routière de Grenoble. Nous avons mis en place avec NOVOTRAVEL des navettes depuis plusieurs grandes villes.

Comment les déchets sont-ils pris en compte ?

Nous avons collecté en 2012 environ 8 tonnes de déchets dont certains étaient souillés par a boue, et n’ont pu être valorisés. Tous les déchets sont en tous les cas collectés,  y compris bien sûr les déchets biologiques qui ne peuvent pas être composés sur le site du festival, puisque le site du festival peut changer, mais qui sont acheminés dans une plate forme de compostage. L’impact de l’hébergement est réduit par le fait que les festivaliers campent, et utilisent des toilettes sèches  ce qui réduit la consommation d’eau.

 

Laissez un commentaire